dimanche 25 septembre 2022

Tout savoir sur les tisanes d’allaitement

La prise d’une tisane afin d’optimiser la lactation ou contribuer à l’atténuation des maux en lien avec l’allaitement : est-ce quelque chose à faire ? Vous allez découvrir les plantes à choisir si vous y allez, et celles qu’il faut absolument proscrire.

Si vous êtes une jeune maman et que vous désirez effectuer l’allaitement de votre enfant, c’est alors le commencement d’une période inoubliable mais également compliquée. Effectivement, l’allaitement est loin d’être une partie de plaisir. Le bébé peut éprouver des soucis pour le téter, peuvent essentiellement être en lien avec un frein restrictif ou un RGO ( reflux gastro-œsophagien).

Il est également possible de ressentir des douleurs au niveau du mamelon (gerçures et autres crevasses) ou encore que la conception de lait ne soit pas assez conséquente. Sur cet aspect, il y a une option à laquelle vous pouvez penser : l’usage de « tisanes allaitement ». Néanmoins, possèdent-elles réellement un effet par rapport à la quantité de lait produit ? Offrent-elles une diminution des douleurs ?

Pourquoi se servir des tisanes lors de l’allaitement et cela fonctionne-t-il ?

Lorsqu’il y a allaitement, il demeure primordial de parfaitement s’hydrater. D’ailleurs, il est même conseillé de boire encore plus qu’en temps normal. Consommer des tisanes est une excellente solution pour permuter avec la consommation d’eau et afin de boire assez. Les tisanes allaitement sont pensées et fabriquées via des plantes de types « galactagogues », cela signifiant qu’elles optimisent la sécrétion de lait.

Ces dernières offrent la possibilité d’offrir un coup de boost à la lactation s’il y a une fatigue conséquente ou un fort stress, et d’aider dans les périodes compliquées que sont les pics de croissance (où le bébé désire téter souvent). Il existe des plantes présentes dans les tisanes, essentiellement la camomille et le fenouil, atténuant les coliques et maux de ventre de bébé. C’est idéal afin de faire d’une pierre deux coups.

Pour ce qui est des douleurs au niveau de la poitrine provoquées par l’allaitement, les tisanes n’ont pas de bienfaits. Ainsi, la meilleure chose à faire est d’aller voir un spécialiste ou une consultante en lactation IBCLC afin de les diminuer. Aspect important : l’utilisation des accessoires que sont les tisanes allaitement est facultatif si vous allaitez. En effet, ces dernières n’offrent pas la possibilité d’optimiser la qualité de l’allaitement.

Quelles plantes offrent la possibilité d’optimiser la conception de lait ?

De multiples groupes dont Pukka offrent des tisanes d’allaitement où le mix de plantes galactagogues est déjà effectué. Si vous désirez effectuer les vôtres, il y a plusieurs plantes dont vous devez vous servir. Voici une liste incomplète de ces dernières : fenugrec, ortie, fenouil en graines, anis vert, shatavari et verveine.

Quelles sont les plantes à proscrire lors d’un allaitement ?

Outre ces plantes qui optimisent la lactation, il y en a d’autres qui n’ont pas d’effet (mais qui sont positives à consommer pour leurs autres bienfaits ou juste pour le fait d’adorer consommer des tisanes). D’autres sont formellement bannir si vous allaitez. Cela est notamment valable pour la sauge et la menthe poivrée, qui peuvent impacter négativement et quantitativement la conception de lait. Or, sachez que comme à chaque fois avec les tisanes, ce n’est pas une seule et unique tasse qui aura une conséquence négative par rapport à la fabrication de lait, mais bel et bien l’usage récurrent de ce genre de plantes.

FAQ (Foire Aux Questions)

Découvrez les réponses aux principales interrogations sur les tisanes d’allaitement.

Qu’est ce que la tisane d’allaitement ?

Mix de plantes, cette boisson chaude permet à la mère de concevoir un lait qualitatif. Afin de profiter des nombreux bienfaits de la tisane, un usage quotidien de cette infusion offre la possibilité de continuer l’allaitement. Il est recommandé d’en consommer jusqu’à 24 mois (âge du bébé) selon l’Organisation Mondiale de la Santé. Optez pour ces thés !

Quelle est l’utilité de cette tisane ?

Si l’allaitement est une action naturelle, il existe des situations pouvant dégrader une lactation de qualité. La finalité de ces tisanes se révèle être par conséquent de relancer une étape classique de conception. Afin que vous n’ayez pas à vous servir d’une solution d’alimentation trop tôt, prenez en compte cette solution.

Totalement naturelle, son usage est sans danger pour le nourrisson. Il faut savoir que des compositions s’avèrent être positives afin de lutter contre les coliques du nourrisson.

Comment boire une telle tisane ?

Prenez-les de préférence bio. Une des astuces est de d’utiliser une soucoupe afin de recouvrir la tasse durant l’infusion, dans un but de concentration des éléments actifs des plantes (ou du mix de plantes) dans la boisson et pour qu’il n’y ait pas d’évaporation.

Quelles sont les plantes qu’on rencontre le plus dans ces tisanes ?

Souvent, elles sont faites de plantes galactogènes. Afin de masquer la saveur de ces plantes dont les mères ne raffolent pas forcément, d’autres éléments naturels peuvent être intégrés, tels que par exemple le thym, l’orange ou encore les fruits rouges. En règle générale, il y a dans les tisanes d’allaitement les plantes qui suivent :

  • Le cumin et le carvi sont des stimulants qui optimisent la digestion ;
  • Le fenugrec, grâce à ses spécificités anti-inflammatoires et apaisantes, propose un bien-être optimal durant la totalité de la durée de l’allaitement ;
  • Le galéga officinal optimise les montées de lait tout en contribuant au régulation du pourcentage de sucre du corps ;
  • La verveine, permettant l’apaisement de la mère : quand la sérénité est de retour, la conception de lait maternel s’en trouve optimisée et relancée.

Quand prendre une telle tisane ?

La consommation journalière de trois tasses de tisane est vivement recommandée afin d’obtenir des bienfaits par rapport à la lactation (pouvant arriver du jour au lendemain ou mettre plusieurs jours à survenir).

Des plantes connues par rapport à l’allaitement

Dans les plantes dont on se sert depuis des siècles, le fenugrec est une des options médicinales favorites. La lactation acquiert de plus en plus d’importance dans les 24 à 72 heures à la suite de la consommation.

Un mix de plantes sert la plupart du temps de socle pour cette recette de phytothérapie. Au lieu de s’en servir d’une seule, les femmes qui désirent allaiter dans des conditions optimales peuvent bénéficier d’une poignée de ces plantes. Vu que chacune possède des spécificités diverses et variées, elles présentent l’avantage de parfaitement se compléter.

Des fruits peuvent aussi être intégrés afin d’optimiser la circulation sanguine tels que par exemple la myrtille ou le cassis. Ils vont par conséquent avoir une fonction essentielle dans la conception de lait. Ce mélange est la recette parfaite afin d’offrir une réponse pertinente aux soucis d’allaitement des jeunes mères.

À propos julien