dimanche 25 septembre 2022

Queue de cerise : Propriétés & bienfaits

Connaissez-vous ces merveilles que sont les queues de cerises ? Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur cette partie méconnue de la cerise.

Les vertus médicinales des queues de cerises

La queue de cerise est réputée par rapport à son effet drainant et ses caractéristiques détoxifiantes. Ses avantages sont liés à sa composition en éléments actifs naturels. Dans ces derniers, il y a notamment les sels de potassium et des polyphénols, qui lui offrent une conséquence diurétique et dépurative. Ayant un rôle par rapport au drainage et à la détoxification du corps, les queues de cerises dévoilent aussi un bienfait thérapeutique afin de combattre la prise de poids et des soucis urinaires spécifiques.

Toutefois, la composition de la queue de cerise change en fonction des espèces de cerisiers. Dans le domaine de la phytothérapie, c’est essentiellement la queue de cerise griotte dont on se sert. Également appelée queue de cerise acide ou queue de cerise aigre. Cette dernière peut aussi être mêlée à d’autres actifs naturels en tant que complexes de plantes.

Queue de cerise : présentation, provenance et habitat

Les queues de ceriseQueue de cerise : présentation, provenance et habitats dont on se sert dans le milieu de la phytothérapie, viennent du griottier. Il s’agit d’un arbrisseau provenant du continent européen et d’Asie du Sud-Ouest. Il est également appelé cerisier aigre ou cerisier acide puisqu’il possède une saveur spécifique par rapport aux griottes.

La consommation de ces queues se fait essentiellement cuite. Ces dernières possèdent une saveur acidulée extrêmement appréciables afin de faire des gâteaux, des tartes ou encore de succulentes confitures. Les griottes sont également la plupart du temps utilisées afin de concevoir des liqueurs.

On se sert des queues de cerises depuis des siècles afin de concevoir des remèdes classiques. À partir de la période du Moyen-Âge, ces dernières étaient vivement recommandées pour leurs caractéristiques dépuratives et diurétiques. Depuis, différentes études qualitatives ont mis en avant les spécificités détoxifiantes des queues de cerises.

Vu la popularité grandissante des griottes et des queues de cerises, la culture des griottiers se fait désormais beaucoup de régions de l’hémisphère nord, autant sur le continent européen qu’en Amérique du Nord. Il faut également savoir que cet arbrisseau est aussi présent à l’état sauvage du sud de la Mer Caspienne (Asie occidentale) jusque dans le nord des Balkans (une des trois « péninsules » de l’Europe du Sud).

Culture

La culture des griottes s’effectue surtout dans les lieux ensoleillés de l’hémisphère nord. La pousse du griottier se fait essentiellement à la lisière des forêts, dans des terres non cultivées ou dans des haies. Toutefois, il a la capacité de s’adapter aisément à différentes spécificités de culture et peut même être présent jusqu’à 1700 mètres d’altitude.

Durant son développement, le griottier conçoit un buisson dont la taille est située entre deux et cinq mètres de hauteur. Ce dernier dévoile de multiples branches, sur lesquelles les fleurs blanches ou rosées se dévoilent au printemps. Par la suite, celles-ci sont changées en fruits, les griottes, qui parviennent à maturité pendant la saison estivale. La récolte des griottes et des queues de cerises a d’ailleurs lieu durant cette période.

Caractéristiques et propriétés de la queue de cerise : apparence extérieure et composition

La queue de cerise est le pédoncule du fruit du griottier. Quand les griottes parviennent à maturité (cela survient quand la couleur est rouge vif), la queue de cerise dévoile pour sa part une coloration située entre le vert et le brun. Elle représente un filament doté d’un petit diamètre et d’une longueur d’à peu près quatre centimètres.

La queue de cerise griotte possède une saveur amère et astringente (goût ou odeur âpre). Avant que l’on s’en serve dans le domaine de la phytothérapie, les queues de cerise sont disposées pour le séchage dans un endroit aéré, frais et protégé de la lumière.

Afin de faire des tisanes, les queues de cerises peuvent être proposées entières et séchées Ces dernières peuvent aussi être restreintes en poudre afin de concevoir des compléments alimentaires naturels. Dans le domaine de la phytothérapie, les queues de cerises peuvent être vendues seules ou mêlées à d’autres éléments naturels.

Ce pédoncule doit ses spécificités aux actifs naturels présents. Voici la liste de ces derniers : sels de potassium, polyphénols dont les tanins et flavonoïdes tels que des flavanones, mucilages, acides organiques et acides-alcools comme l’acide citrique.

Spécificités et bienfaits recherchés

Il existe des études ayant dévoilé que les queues de cerises pouvaient permettre le drainage et la détoxification du corps, d’où leurs bienfaits afin de combattre la perte de poids et des affections spécifiques. D’après les experts, la queue de cerise offre une action semblable à celle d’un draineur naturel via différentes activités additionnelles. Les voici.

Effet diurétique

Ce pédoncule dévoile un bienfait diurétique. Ainsi, cela signifie qu’il optimise la sécrétion urinaire. Cela offre la possibilité de combattre la rétention d’eau dans le corps. Les experts affirment que cette activité diurétique est liée à la présence de sels de potassium intégrés dans la queue de cerise.

Effet dépuratif

Via le bienfait diurétique des sels de potassium, la queue de cerise peut aussi optimiser la suppression des toxines et des déchets dans le corps.

Effet antioxydant et anti-inflammatoire

Effet antioxydant et anti-inflammatoire

Ce pédoncule intègre des polyphénols qui dévoilent un effet antioxydant naturel et des spécificités anti-inflammatoires. Leur effet antioxydant permet de combattre les dangers engendrés par les radicaux libres.

Bienfait thérapeutique face aux soucis urinaires

En prenant en compte les caractéristiques diurétiques et anti-inflammatoires, la queue de cerise offre aussi un bienfait thérapeutique afin de combattre des infections spécifiques. Elle permet de lutter efficacement face aux infections urinaires, au même titre que la cystite qui est définie par une inflammation de la vessie. Outre l’optimisation de la suppression des agents pathogènes, la queue de cerise offre un soulagement de l’inflammation des voies urinaires.

Tout savoir sur le dosage et la posologie

Par rapport aux compléments alimentaires, la poudre de queues de cerises peut être prise seule ou mêlée à divers extraits naturels.

Quand elle est utilisée seule, la posologie journalière tourne autour de 1500 mg pour capitaliser son effet drainant et ses spécificités détoxifiantes. Il est vivement recommandé de séparer cette dose en deux prises chaque jour. Une est à prendre le matin et l’autre à midi. Il faut prendre la poudre durant le repas avec un grand verre d’eau.

Quand elle est mêlée à différents extraits naturels, référez-vous à la posologie recommandée par le concepteur.

Existe-t-il des contres-indications et des effets secondaires ?

À l’heure actuelle, il n’y a pas une seule contre-indication par rapport à l’utilisation des queues de cerises. Il est vivement recommandé pour les femmes enceintes et les femmes allaitantes d’obtenir un avis médical avant de débuter une telle cure.

Parallèlement, il n’existe actuellement aucun effet secondaire majeur par rapport à l’utilisation des queues de cerises. Afin de restreindre la survenue d’effets indésirables, veillez à prendre en compte les doses conseillées durant l’utilisation de compléments alimentaires.

À propos julien